Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Anémies : Différence entre versions

(Anémies microcytaires ou hypochromes)
(Anémies microcytaires ou hypochromes)
 
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
{{Modèle:Voir|Anémies hémolytiques}}
 
{{Modèle:Voir|Anémies hémolytiques}}
  
{{Modèle:Voir|Myélodysplasies}} {{Modèle:Voir|Anémies par anomalies de l'hème}}
+
{{Modèle:Voir|Myélodysplasies}}
  
 +
{{Modèle:Voir|Anémies par anomalies de l'hème}}
 
<p style="text-align: justify">Elles regroupent typiquement les anémies centrales dues à une insuffisance qualitative de l'érythropoïèse par altération de la synthèse d'Hb par manque de fer ou défaut d'un constituant protéique ou déficit en une chaîne de globine → diminution du contenu en Hb (→ hypochromie) → nombre accru de mitoses → microcytes. Les réticulocytes ont tendance à être légèrement abaissés. L'interprétation de la transferrine et de la ferritine peut être difficile en cas d'anémie multifactorielle.</p>
 
<p style="text-align: justify">Elles regroupent typiquement les anémies centrales dues à une insuffisance qualitative de l'érythropoïèse par altération de la synthèse d'Hb par manque de fer ou défaut d'un constituant protéique ou déficit en une chaîne de globine → diminution du contenu en Hb (→ hypochromie) → nombre accru de mitoses → microcytes. Les réticulocytes ont tendance à être légèrement abaissés. L'interprétation de la transferrine et de la ferritine peut être difficile en cas d'anémie multifactorielle.</p>
  

Version actuelle en date du 17 mai 2016 à 14:40

Une anémie est définie par une diminution de la concentration sérique en hémoglobine (Hb) < 13 g/ dl chez l'homme et < 12 g/ dl chez la femme et l'enfant (< 11g/ dl chez la femme enceinte). Elle peut être masquée par une hémoconcentration (déshydratation, panhypopituitarisme, insuffisance surrénale chronique).

On estime que > 25% de la population mondiale est anémique.

On considère généralement le seuil de 8 g/ dl (abaissé ou augmenté selon la situation clinique ou le type d'anémie, ++ 9 g/ dl chez le coronopathe) comme seuil de transfusion (20 mg de furosémide IV entre chaque unité administrée pour éviter une surcharge, particulièrement chez le patient âgé, sauf si patient déshydraté). En cas de mauvaise réponse au traitement d'une étiologie supposée, rechercher d'autres étiologies, les anémies multifactorielles n'étant pas rares (ex : anémie par carence martiale sur saignements digestifs occultes révélant une thalassémie mineure…).

Clinique

  • Anémies aiguës
  • Anémies sub-aiguës à chroniques
    • Tolérance variable selon la vitesse d'installation, l'intensité (risque ++ si < 8 g/ dl), l'âge et les comorbidités

Eléments d'orientation étiologique

Bilan biologique de base : Hémogramme, Hb, CRP, VS, fer, ferritine, transferrine, réticulocytes, vitamine B12, folates, haptoglobine, bilirubine. Ces données suffiront généralement à s'orienter.

Le schéma fourni ci-dessous permet généralement de s'orienter bien qu'il perde de sa valeur chez les patients âgés et poly-pathologiques (++ anémies multi-factorielles) :

Anémies - algorithme diagnostique

Anémies microcytaires ou hypochromes

Loupe.png  Voir l'article détaillé : Anémies ferriprives
Loupe.png  Voir l'article détaillé : Anémies inflammatoires
Loupe.png  Voir l'article détaillé : Anémies hémolytiques
Loupe.png  Voir l'article détaillé : Myélodysplasies
Loupe.png  Voir l'article détaillé : Anémies par anomalies de l'hème

Elles regroupent typiquement les anémies centrales dues à une insuffisance qualitative de l'érythropoïèse par altération de la synthèse d'Hb par manque de fer ou défaut d'un constituant protéique ou déficit en une chaîne de globine → diminution du contenu en Hb (→ hypochromie) → nombre accru de mitoses → microcytes. Les réticulocytes ont tendance à être légèrement abaissés. L'interprétation de la transferrine et de la ferritine peut être difficile en cas d'anémie multifactorielle.

Anémies normocytaires normochromes

Loupe.png  Voir l'article détaillé : Anémies hémolytiques

Elles évoquent typiquement les anémies hémolytiques. Cependant, quasiment tous les types d'anémie peuvent se présenter, ne serait-ce qu'en début d'évolution sous cette forme. Par ailleurs, les anémies hémolytiques peuvent également se présenter sous forme microcytaire ou macrocytaire...

Anémies macrocytaires

Une anémie peut être macrocytaire soit parce qu'elle est très régénérative (origine périphérique), soit par défaut de maturation des érythroblastes.

Etiologies : anémies mégaloblastiques, alcoolisme chronique (se présentant cependant le plus souvent sous forme d'une macrocytose sans anémie nette, par dysérythropoïèse directe ou dépôts lipidiques sur les hématies ? +- composante carentielle. Possible également durant 2 à 5 jours en cas d'intoxication aiguë, accompagnée de neutropénie et thrombopénie), insuffisance hépatique, hypothyroïdie (ralentissement des mitoses, toujours à évoquer devant une anémie macrocytaire isolée !), myélodysplasies (++ atteintes de plusieurs lignées), aplasie médullaire (rare : 1 à 10/ million d'habitants/ an), envahissement médullaire, myélofibroses, hémorragie aiguë, iatrogènes (substances bloquant la synthèse de l'ADN).

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD