Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Acouphènes

Un acouphène correspond à la perception d'un son (généralement un bourdonnement ou sifflement) n'existant pas dans l'environnement sonore, généré par le patient lui-même. Certains rajoutent à cette définition le caractère inaudible par l'entourage (excluant ainsi les 5 à 10% "d'acouphènes objectifs").

Il concerne 5 à 10% de la population (10 à 20% des > 65 ans) et résulte généralement d'un dysfonctionnement du système auditif sans cause retrouvée, rarement d'une pathologie ORL, vasculaire, neurologique ou systémique identifiée.

Acouphènes secondaires

Un acouphène n'est que rarement un symptôme annonciateur d'une pathologie organique définie, mais ce cas de figure doit toujours être exclu.

Eléments d'orientation à rechercher : mode d'apparition (brutale, insidieux), caractère uni ou bilatéral, symptômes associés (hyper ou hypo-acousie, céphalées, vertiges,…), caractère pulsatile rythmé sur les pulsations cardiaques, perception du son par l'examinateur, bruits à l'auscultation des vaisseaux de la tête et du cou, battements vasculaires à l'otoscopie, contraction musculaire à l'examen de la cavité buccale, bouchons de cérumen, perforation du tympan, hypertension artérielle non contrôlée, signes d'otite, signes associés, médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens, diurétiques, aminosides,…).

Etiologies

Les causes sont nombreuses :

Bilan complémentaire

Seul examen complémentaire systématique :

  • Consultation ORL (examen ORL complet, audiométrie,…)

En l'absence de cause évidente à l'examen ORL, discuter en deuxième intention l'utilité (++ si acouphènes pulsatiles) de :

  • Biologie : hématogramme, formule, CRP, VS, lipides, glycémie, TSH
  • Potentiels Evoqués Auditifs (PEA) ++ si acouphène unilatéral ou anomalie otologique latéralisée sans cause évidente (tumeur de l'acoustique ?)
  • (Angio)-IRM en cas de positivité des PEA ou de doute (… en outre d'autres tumeurs peuvent se manifester par un acouphène isolé… complément angiographique si supsicion d'une origine vasculaire)
  • Radiographies dentaires et de l'articulation temporo-mandibulaire (ATM) et/ ou explorations cardio-vasculaires (holter de rythme et de tension artérielle, échographie cardiaque, échographie des vaisseaux du cou) uniquement en cas d'anomalie évocatrices à l'examen clinique (très mauvaise rentabilité, nombreux incidentalomes)

Acouphènes idiopathiques

Les acouphènes idiopathiques constituent l'immense majorité des cas si l'on y inclu ceux associés à une presby-acousie. Toujours subjectifs, ils demeurent un diagnostic d'exclusion. 

Prise en charge :

  • Examen ORL. D'autres examens complémentaires (cf supra) ne se justifient qu'en cas d'éléments cliniques et/ ou d'examen ORL suggestifs d'un acouphène secondaire.
  • Réassurance : pas de pathologie grave, habituation cérébrale progressive. Eventuelle aide psychologique
  • Le recours aux antidépresseurs (ou benzodiazépines) est à minimiser. Préférer les activités de détente et une prise en charge para-médicale.
  • Evaluer l'opportunité d'un appareillage auditif (l'acouphène peut éventuellement être "couvert" par une légère amplification auditive), de réentraînement par générateurs de bruit à faible niveau,…

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks
Suivez le site
Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter Suivez nous sur dailymotion
Partagez l'article
Partagez l'article sur Facebook