Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Toujours plus d'austérité pour les soins de santé : Différence entre versions

 
(13 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
<p style="text-align: justify;">Le mois dernier, les mutualités belges ont informé la presse des mesures drastiques d'austérité qui devraient toucher le secteur de la santé début 2015 sous l'impulsion de la nouvelle ministre de la santé libérale Maggie De Block. Le ticket modérateur (montant payé par le patient) des consultations chez un spécialiste conventionné devrait augmenter de 5% à 90%, avec une médiane de 46%, selon la spécialité concernée. Précisons que ces augmentations ont pour seul but de réaliser des économies sur le budget des soins de santé puisqu'il n'est pas prévu d'augmenter le montant perçu par le médecin. Au contraire, toujours d'après les informations mutualistes, certains spécialistes devraient même voir leurs honoraires baisser en 2015.</p><p style="text-align: justify;">L'Arrêté Royal entérinant ces mesures est déjà rédigé. La position qu'adopteront les Syndicats Médicaux par rapport à cette réforme n'est pas encore connue.</p><p style="text-align: justify;">Outre ces mesures, il faut rappeler qu'une refonte complète du Résumé Clinique Médical (RCM), codification conditionnant les remboursements des séjours des patients aux institutions hospitalières, va entrer en vigueur en 2015. Les modifications apportées n'ont aucun intérêt médical et n'ont à l'évidence pour seul but que de complexifier et d'alourdir encore la charge de travail administratif des médecins dans l'espoir que ces derniers les assumeront encore plus médiocrement et de pouvoir ainsi diminuer indûment le financement des hôpitaux.</p><p style="text-align: justify;">Une conséquence aberrante parmi d'autres de cette réforme&nbsp;: désormais si un médecin libelle "urticaire" dans son rapport d'hospitalisation, pour des lésions urticariennes sous l'aiselle gauche d'un patient, cette pathologie ne sera plus prise en compte par le RCM. Les pathologies dermatologiques devront désormais comporter une topographie précise des lésions pour être prises en compte selon une codification très poussée. Ainsi, dans notre exemple, pour qu'un remboursement puisse être envisagé le médecin devra avoir inscrit "urticaire de l'hémithorax gauche" ou un équivalent.</p><p style="text-align: justify;">Ces mesures devraient permettre au gouvernement fédéral d'économiser de l'ordre 40 millions d'euros sur le budget annuel selon les sources mutualistes. Pour comparaison, un hélicoptère NH90, dont la défense belge doit recevoir livraison début 2015, a été acheté 37,5 million d'euros.</p>
+
[[File:SPC.png|left|200px|Vers où va la santé publique ?]]
----
+
<p style="text-align: justify;"><span style="font-size:larger;">Ce mois de novembre, les mutualités belges ont informé la presse des mesures drastiques d'austérité qui devraient toucher le secteur de la santé début 2015 sous l'impulsion de la nouvelle ministre de la santé libérale Maggie De Block. Le ticket modérateur (montant payé par le patient) des consultations chez un spécialiste conventionné devrait augmenter de 5% à 90%, avec une médiane de 46%, selon la spécialité concernée. Précisons que ces augmentations ont pour seul but de réaliser des économies sur le budget des soins de santé puisqu'il n'est pas prévu d'augmenter le montant perçu par le médecin. Au contraire, toujours d'après les informations mutualistes, certains spécialistes devraient même voir leurs honoraires baisser en 2015.</span></p><p style="text-align: justify;"><span style="font-size:larger;">&nbsp;</span></p><p style="text-align: justify;"><span style="font-size:larger;">L'Arrêté Royal entérinant ces mesures est déjà rédigé. La position qu'adopteront les Syndicats Médicaux par rapport à cette réforme n'est pas encore connue.</span></p><p style="text-align: justify;"><span style="font-size:larger;">&nbsp;</span></p><p style="text-align: justify;"><span style="font-size:larger;">Outre ces mesures, il faut rappeler qu'une refonte complète du Résumé Clinique Médical (RCM), codification conditionnant les remboursements des séjours des patients aux institutions hospitalières, va entrer en vigueur en 2015. Les modifications apportées n'ont aucun intérêt médical et n'ont à l'évidence pour seul but que de complexifier et d'alourdir encore la charge de travail administratif des médecins dans l'espoir que ces derniers les assumeront plus médiocrement et de pouvoir ainsi diminuer indûment le financement des hôpitaux.</span></p><p style="text-align: justify;"><span style="font-size:larger;">&nbsp;</span></p><p style="text-align: justify;"><span style="font-size:larger;">Une conséquence aberrante parmi d'autres de cette réforme&nbsp;: désormais si un médecin libelle "urticaire" dans son rapport d'hospitalisation, pour des lésions urticariennes sous l'aiselle gauche d'un patient, cette pathologie ne sera plus prise en compte par le RCM. Les pathologies dermatologiques devront désormais comporter une topographie des lésions selon une codification très poussée pour être prises en compte. Ainsi, dans notre exemple, pour qu'un remboursement puisse être envisagé le médecin devra avoir inscrit "urticaire de l'hémithorax gauche" ou un équivalent.</span></p><p style="text-align: justify;"><span style="font-size:larger;">&nbsp;</span></p><p style="text-align: justify;"><span style="font-size:larger;">Ces mesures devraient permettre au gouvernement fédéral d'économiser de l'ordre de 40 millions d'euros sur le budget annuel selon les sources mutualistes. Pour comparaison, un hélicoptère NH90, dont la défense belge doit recevoir livraison début 2015, a été acheté 37,5 millions d'euros.</span></p>
 +
{{Modèle:Pub3}}
 +
== Auteur(s) ==
 +
<p style="text-align: justify;"><span style="font-size:larger;">[[Utilisateur:Nanash|Shanan Khairi]], MD</span></p>
  
Auteur&nbsp;: Shanan Khairi, MD
+
Décembre 2014
 +
{{Modèle:Catégorie|Editos}}{{Modèle:Catégorie|Santé publique}}{{Modèle:Catégorie|Crise européenne}}

Version actuelle en date du 21 mars 2016 à 21:25

Vers où va la santé publique ?

Ce mois de novembre, les mutualités belges ont informé la presse des mesures drastiques d'austérité qui devraient toucher le secteur de la santé début 2015 sous l'impulsion de la nouvelle ministre de la santé libérale Maggie De Block. Le ticket modérateur (montant payé par le patient) des consultations chez un spécialiste conventionné devrait augmenter de 5% à 90%, avec une médiane de 46%, selon la spécialité concernée. Précisons que ces augmentations ont pour seul but de réaliser des économies sur le budget des soins de santé puisqu'il n'est pas prévu d'augmenter le montant perçu par le médecin. Au contraire, toujours d'après les informations mutualistes, certains spécialistes devraient même voir leurs honoraires baisser en 2015.

 

L'Arrêté Royal entérinant ces mesures est déjà rédigé. La position qu'adopteront les Syndicats Médicaux par rapport à cette réforme n'est pas encore connue.

 

Outre ces mesures, il faut rappeler qu'une refonte complète du Résumé Clinique Médical (RCM), codification conditionnant les remboursements des séjours des patients aux institutions hospitalières, va entrer en vigueur en 2015. Les modifications apportées n'ont aucun intérêt médical et n'ont à l'évidence pour seul but que de complexifier et d'alourdir encore la charge de travail administratif des médecins dans l'espoir que ces derniers les assumeront plus médiocrement et de pouvoir ainsi diminuer indûment le financement des hôpitaux.

 

Une conséquence aberrante parmi d'autres de cette réforme : désormais si un médecin libelle "urticaire" dans son rapport d'hospitalisation, pour des lésions urticariennes sous l'aiselle gauche d'un patient, cette pathologie ne sera plus prise en compte par le RCM. Les pathologies dermatologiques devront désormais comporter une topographie des lésions selon une codification très poussée pour être prises en compte. Ainsi, dans notre exemple, pour qu'un remboursement puisse être envisagé le médecin devra avoir inscrit "urticaire de l'hémithorax gauche" ou un équivalent.

 

Ces mesures devraient permettre au gouvernement fédéral d'économiser de l'ordre de 40 millions d'euros sur le budget annuel selon les sources mutualistes. Pour comparaison, un hélicoptère NH90, dont la défense belge doit recevoir livraison début 2015, a été acheté 37,5 millions d'euros.

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Décembre 2014