Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Hypotension intracrânienne

Révision de 6 mai 2014 à 00:51 par Nanash (discussion | contributions) (Page créée avec « <u>Définie par</u> : *Une PIC < 7 cm H2O *Des symptômes similaires à ceux de l'HTIC non décompensée (céphalées, N+, V+, manifestations cochléovestibulaires) mais agg... »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Définie par :

  • Une PIC < 7 cm H2O
  • Des symptômes similaires à ceux de l'HTIC non décompensée (céphalées, N+, V+, manifestations cochléovestibulaires) mais aggravés à l'orthostatisme et soulagés au décubitus

o   NB : quelques cas de syndromes démentiels curables ont été décrits

 

ETIOPATHOGENIE

 

  • Forme essentielle :

o   ++ 20-50 ans, 2 F > 1 H

  • Formes secondaires :

o   Fuite de LCR (ponction sous-arachnoïdienne, fistule craniorachidienne post-trauma/ post-chir, dérivations du LCR, shunt lombo-péritonéal, fuite par les gaines des racines rachidiennes,…)

o   Réduction du volume cérébral

o   Réduction du volume sanguin cérébral

o   Traumas crâniens (même bénins), effort physique, toux,…

 

Le DD ne se pose que rarement devant une forme typique. Cependant, l'intolérance à l'orthostatisme (accélération de la FC +-  hypoTA/ N+/V+/ lipothymies à l'orthostatisme) doit être éliminée chez la femme jeune.

 

EXAMENS COMPLEMENTAIRES

 

L'IRM peut montrer des aN morphologiques < déplacement encéphalique rostro-caudal (pseudo-chiari, effacement des citernes, pseudopachyméningite = PC intense et diffuse méningée) +- signes des complications.

 

La PL est à éviter devant une forme typique (risque d'aggravation). Le LCR peut montrer diverses aN (hyperprotéinorachie, lymphocytorachie, présence de GR). P(LCR) < 7 cmH2O.

 

COMPLICATIONS

 

Rares, déplacement rostrocaudal du névraxe touchant le pont/ la région chiasmatique/ la région vermio-amygdalienne +- décollements/ HSD péricérébraux (rarement symptomatiques)/ TVC.

 

TRAITEMENT

 

Etiologique lorsqu'une brèche durale est identifiée.

 

Symptomatique : décubitus prolongé durant qq j + hyperhydratation + antalgiques. Controversés : blood patch épidural (injecter jusqu'à apparition d'une lombalgie, jusqu'à 40cc – éventuellement à répéter si échec – échec plus fréquent dans les formes essentielles)/ perf épidurale de sérum physiologique ou macromolécules (risque infectieux ++), corticoth, caféine.

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks
Suivez le site
Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter Suivez nous sur dailymotion
Partagez l'article
Partagez l'article sur Facebook