Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Céphalées primaires rares : Différence entre versions

(Céphalées par hypotension intra-crâniennes idiopathique)
 
Ligne 4 : Ligne 4 :
  
 
== Céphalées au froid / aliments ou boissons glacés ==
 
== Céphalées au froid / aliments ou boissons glacés ==
 
+
{{Modèle:Pub}}
 
30% dans la population générale, 90% chez les migraineux.
 
30% dans la population générale, 90% chez les migraineux.
  
Ligne 36 : Ligne 36 :
  
 
Episode de mydriase unilat + céphalée homolat. Durée de qq min / qq sem. Répétition 3-4x/ sem à 3-4x/ an. Examen neuro et ophtalmo normaux par ailleurs. Exclure patho neuro (anévrisme ACP ?) / ophtalmo. Céphalées de type migraines. Si épisodes sévères et fréquents → essayer β-bloquants.
 
Episode de mydriase unilat + céphalée homolat. Durée de qq min / qq sem. Répétition 3-4x/ sem à 3-4x/ an. Examen neuro et ophtalmo normaux par ailleurs. Exclure patho neuro (anévrisme ACP ?) / ophtalmo. Céphalées de type migraines. Si épisodes sévères et fréquents → essayer β-bloquants.
 +
== Auteur(s) ==
  
----
+
[[Utilisateur:Nanash|Shanan Khairi]], MD
 
+
{{Modèle:Catégorie|Neurologie}}{{Modèle:Catégorie|Céphalées}}
Auteur : Shanan Khairi, MD
 

Version actuelle en date du 27 février 2016 à 21:36

Céphalées idiopathiques en coups de poignard

Céphalées en coups de poignards très brèves, parfois en salve, ++ territoire ophtalmique (orbite, tempe, front, pariétal ant). Tt rarement nécessaire (propranolol/ indométacine).

Céphalées au froid / aliments ou boissons glacés

30% dans la population générale, 90% chez les migraineux.

Céphalées à l'exercice physique

++ bilat, pulsatiles, 5min-24h. +- association à N+/ photo-phonophobie. Tjrs éliminer une lésion intracrânienne (++ HSA, tumeurs du IIIème ventricule) et phéochromocytome. Parfois sensibilité au propranolol/ indométacine.

Céphalées à la toux

Prévalence 0,6-1%. ++ > 40 ans. Tjrs éliminer une lésion intra-crânienne (++ HSA, Arnold-Chiari). ++ intense, bilat, 1-2 min, pas de signe associé. Régression spontanée en 6-12 mois. En attendant : tt la cause de la toux +- indométacine.

Céphalées sexuelles bénignes

Trois entités :

  • Type sourd : céphalées et cervicalgies augmentant en parallèle à l'excitation sexuelle.
  • Type explosif : céphalée en coup de tonerre concomitante à l'orgasme.
  • Type postural : post-coïtale, clinique semblable aux céphalées par hypotention intracrânienne.

Tjrs éliminer une lésion intra-crânienne (HSA ++). Essayer relaxation / tt par propranolol en 2de intention.

Céphalées par compression externe

< chapeau serré, bandeau, masques,… → céphalées sourdes constantes très localisées…

Céphalées par hypotension intra-crâniennes idiopathique

Céphalées apparaissant en position assise/ debout et disparaissant/ diminuant au décubitus. +- N+/ V+. cervicalgies/ vertiges/ diplopie horizontale/ photophobie/ diminution de l'acuité auditive ou visuelle/ dysgueusie/ douleurs ou paresthésies aux MS. aN possibles à la PL : protéinorachie, pléiocytose. P(LCR) < 6 cm H20. IRM : prise de contraste pachyméningée constante +- hydrome/ HSD/ descente de la fosse post. Tt par blood-patch.

Céphalées avec mydriase épisodique unilatérale

Episode de mydriase unilat + céphalée homolat. Durée de qq min / qq sem. Répétition 3-4x/ sem à 3-4x/ an. Examen neuro et ophtalmo normaux par ailleurs. Exclure patho neuro (anévrisme ACP ?) / ophtalmo. Céphalées de type migraines. Si épisodes sévères et fréquents → essayer β-bloquants.

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD