Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Thrombocytopénies

Une thrombocytopénie ou thrombopénie correspond à une concentration sanguine de plaquettes < 150.000/ mm³. Fréquente, souvent de découverte fortuite au cours de bilans systématiques. Rarement symptomatique tant que les plaquettes sont > 50.000/ mm³, les complications les plus graves (hémorragies cérébrales, digestives ou urinaires) ne survenant généralement qu'à moins de 20.000 plaquettes/ mm³ en l'absence d'autre trouble de la coagulation.

Mise au point

Thrombopénies - attitude pratique

Principales étiologies

Chez la plupart des patients, plusieurs étiologies et/ ou plusieurs mécanismes pour une même étiologie (ex : le HIV peut entraîner une thrombopénie par des mécanismes centraux et périphériques) sont intriquées.

Iatrogènes

Principaux médicaments responsables d'une :

  • Thrombocytopénie centrale :
    • Chimiothérapies, radiothérapie, colchicine, dérivés du benzène, thiazidiques, antiviraux, antifongiques, antiparasitaires
  • Thrombocytopénie périphérique :
    • Quinine, quinidine, digitaliques, sulfamides antibactériens et hypoglycémiants, héparines fractionnées ou non, sels d'or, valproate, α-méthyldopa, verapamil, rifampicine, vancomycine, ticlopidine, thiazidiques, dipyridamole,…

Autres causes de thrombopénies centrales

  • Envahissement médullaire
    • Leucémies aiguës
    • Lymphomes
    • Métastases
    • Myélome
    • Hémopathies lymphoïdes ou myéloïdes chroniques
  • Dysmyélopoïèse
    • Mégaloblastoses : carences en B12 et folates, iatrogènes
    • Myélodysplasies
    • Aplasie médullaire débutante primaire ou secondaire
    • Toxiques (œstrogènes, chlorothiaside, intoxication aiguë alcoolique, tolbutamide,…)
    • Constitutionnelle

Autres causes de thrombopénies périphériques

  • Par consommation
    • Coagulation intravasculaire disséminée (CIVD)
      • PT et fibrinogène bas, présence de produits de dégradation de la fibrine, D-Dimères augmentés
      • Contexte évocateur : sepsis, métastases médullaires (cancer de la prostate ++), leucémie aiguë, accident transfusionnel
    • Microangiopathies thrombotiques
      • Purpura thombocytopénique thrombotique : fièvre, signes neurologiques centraux fluctuants, syndrome hémorragique modéré, insuffisance rénale, anémie hémolytique avec schizocytes, CIVD modérée, infection virale (HIV,...), lupus érythémateux disséminé (LED), greffe de moelle, cancers (linite gastrique ++), iatrogène (chimiothérapies, ciclosporine)
      • Syndrome hémolytique et urémique (SHU) : idem mais insuffisance rénale au 1er plan
  • Par anomalie de répartition
    • Hypersplénisme (1ère cause = cirrhose) : thrombopénie modérée, souvent leucopénie + anémie, peu de complications hémorragiques
  • Par destruction immune
    • Purpura thrombocytopénique idiopathique (PTI) : pas d'anomalie des autres lignées ou de l'hémostase, anticorps antiplaquettes (90%), absence de cause iatrogène, isolée ou compliquant une virose (HIV,...), lupus érythémateux disséminé, hémopathie lymphoïde, résolution rapide chez l'enfant (à 80%), évolution chronique chez l'adulte (à 70%), les hémorragies graves sont rares
    • Purpura post-transfusionnel, thrombopénie néonatale allo-immune
    • Iatrogène (immuno-allergique), ++ par des médicaments introduits dans les jours précédants
      • Cas de l'héparine : bénigne si dans les 5 jours, souvent graves si délai de > 5 jours, confirmation possible par la présence d'anticorps anti-plaquettes héparine-dépendants
  • Thrombopénies liées à la grossesse
    • Gestationelle idiopathique (modérée, pas de sd hémorragique)
      • Absence d'autre cause, d'anticorps anti-plaquettes et d'arguments pour un SHU ou HELLP syndrome.
      • [Plaquettes] normal en prépartum
    • PTI révélé ou aggravé
    • HELLP syndrome
  • Thrombopénies isolées constitutionnelles (rare)

Prise en charge thérapeutique - Traitements

Thrombopénie

Critères de gravité (risque d'hémorragies viscérales) :

  • Signes cliniques hémorragiques
    • Faible si examen clinique normal
    • Modéré si présence d'hématomes, d'hémorragies muqueuses limitées
    • Important si présence d'un purpura cutanés, hémorragies muqueuses extensifs, de bulles hémorragiques, d'un épistaxis bilatéral, de méno-métrorragies abondantes
  • Profondeur du déficit :
    • Faible si > 50.000/ mm³
    • Modéré si 20.000-50.000/ mm³
    • Important si < 20.000/ mm³
  • Comorbidités : hypertension artérielle mal contrôlée, > 60 ans, nourrisson, lésions viscérales susceptibles de saigner (ulcère gastro-duodénal,…), autre anomalies de la coagulation,…
  • De manière générale les thrombopénies centrales sont plus à risque

Exemples de schémas de corticothérapies : medrol 1 mg/ kg/ jour PO durant 2-3 semaines. Bolus de Solumedrol : 15 mg/ kg avec maximum 1 g/ transfusion.

En cas d'utilisation d'immunoglobulines IV : 1 à 2 g/ kg sur 48 heures.

Objectif des transfusions de plaquettes : > 20.000/ mm³ (à contrôler au plus tard dans les 12-18 heures).

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks
Suivez le site
Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter Suivez nous sur dailymotion
Partagez l'article
Partagez l'article sur Facebook