Tachycardie sinusale (= atriale)

Une tachycardie sinusale est une arythmie définie comme un rythme sinusal régulier avec une fréquence > 100 bpm.

Etiologies

L'origine peut être :

  • Physiologique, banale, sur cœur sain : émotion, effort, pyrexie. Elle représente l'immense majorité des cas si l'on y inclut les pathologies extra-cardiaques (réaction cardiaque physiologique à une situation pathologique)
  • Traduire une pathologie extra-cardiaque : hypovolémie, hyperthyroïdie, anémie, sepsis,…
  • Traduire une pathologie cardio-pulmonaire : secondaire une à insuffisance respiratoire ou une embolie pulmonaire, coronopathie, décompensation cardiaque
  • Etre iatrogène ou toxique : caféine, théophylline, atropine, β-mimétiques, cocaïne, ecstasy, cannabis,…

Clinique

Contrairement à la plupart des autres tachyarythmies, celle-ci est généralement asymptomatique, le début et la fin étant généralement progressifs.

On peut néanmoins rencontrer : palpitations, dyspnée, vertiges, syncope, angor

Examens complémentaires

L'électrocardiogramme (ECG) montrera une tachycardie avec des ondes P toutes suivies de QRS normaux (sauf en cas de coexistence avec un bloc auriculo-ventriculaire,…).

Prise en charge thérapeutique - Traitements

Le traitement est avant tout étiologique.

En cas de symptomatologie marquée, de faibles doses de β-bloquants sont parfois utiles.

En cas de tachycardie sinusale inappropriée (aux circonstances) ou persistante, un traitement médicamenteux plus agressif (β-bloquants, vérapamil, diltiazem) ou une ablation thermique ou modification du nœud sinusal doivent être discutés.

Auteur(s)

Dr Shanan Khairi, MD