Tétracyclines et glycylcyclines

Ces molécules sont intéressantes pour leur pénétration intracellulaire et leur activité sur une série de pathogènes intracellulaires comme les chlamydias, etc…. A l’exception de la dernière venue, la tigecycline, elles sont devenues inefficaces sur les entérobactéries.

1 G : tétracycline ;

2G : minocycline et doxycycline ;

3 G : tigecycline.

 

 

Spectre des tétracyclines

 

1 et 2 générations

Tigecycline (IV)

sensibles

Mycoplasma/ureaplasma

Chlamydia/rickettsie

Brucella

Francisella

Propionobacterium

Borrelia

Yersinia

Idem

+

strepto/entérocoques

staphylocoques

entérobactéries

Haemophilus

meningo/gonocoques

Serratia

résistants

strepto/staph

entérobactéries

Haemophilus

méningo/gono

legio

 

souvent résistants

entérocoques

Proteus spp

Pseudomonas spp

Serratia spp

Bacteroides spp

Proteus spp

Pseudomonas spp

(intrinsèquement résistants par mécanismes d’efflux)

 

Autres indications :

  • doxycycline : prophylaxie de la malaria
  • L’apport de la tigecycline en clinique tient essentiellement en une action contre les entérobactéries devenues résistantes aux b-lactames par production de carbapénémase.

Attention:

  • les indications approuvées de la tigecycline en 2015 ne comportent encore que les infections compliquées peau/tissus mous et les infections compliquées intraabdominales.

Attention :

  • contrindiquées chez enfant, femme enceinte, et nombreuses interactions médicamenteuses !!
  • photosensibilisation

Auteur(s)

Pr Baudouin Byl, MD, PhD

(Mis en forme, revu et modifié par Dr Shanan Khairi, MD)