Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Syndrome néphrotique

Syndrome néphrotique "pur" = protéinurie > 3g/j + hypoalbuminémie < 30g/l + hypoprotéinémie < 60g/l

Syndrome néphrotique "impur" = idem + hématurie/ insuffisance rénale/ HTA

Cette définition étant arbitraire, la démarche est généralement la même en cas de protéinurie majeure sans hypoalbuminémie.

Il est toujours secondaire à une altération de la perméabilité de la membrane basale glomérulaire

Etiologies

Glomérulonéphrites primitives

  • GN à lésions minimes (22% [76% des enfants])
  • GN membraneuse (20%)
  • GN focale segmentaire sclérosante (~12%)
  • GN membrano-proliférative
  • Maladie de Berger

Glomérulonéphrites secondaires

Association aux :

  • Collagénoses et vasculites, lupus !
  • Toxiques : héroïne, AINS, sels d'or, D-pénicillamine,…
  • Néos bronchiques, digestifs, Hodgkin,…
  • HIV, HBV, HCV, malaria, syphilis, parasitoses, endocardite,…
  • Obésité,…

Amyloïdoses AL ou AA (~10%)

Association aux gammapathies monoclonales, polyarthrite rhumatoïde, Crohn, RCUH, Tbc,…

Néphropathie diabétique (~2%)

Divers

Syndrome d'Alport, maladie de Fabry, greffe rénale,…

Clinique

  • Anamnèse : angine/ syndrome grippal récent? Médocs?
  • Œdèmes indolores déclives prenant le godet (< baisse de Poncotique sur hypoalbuminémie ou sur diminution de la capacité rénale d'excrétion de Na?), anasarque, épanchements séreux
    • Svt précédés d'une prise de 2-3kg
  • Signes des complications, parfois révélateurs
  • Signes variables selon l'étiologie (rechercher signes cutanés, articulaires, neurologiques périphériques, troubles visuels, hémoptysies, hématurie coca,…)

Complications

  • Thrombo-emboliques (20%, perturbation des [protéines de l'hémostase]) : TVP (MS et MI), EP, TV des veines rénales (symptomatique dans 10% : d+ des flancs et hématurie), atteintes artérielles dans un contexte athéromateux
  • Hyperlipidémie (perte rénale de lipase + stimulation de la production protéique hépatique, dont les apolipoprotéines, en réaction à la perte d'albumine) et élévation du risque CV
    • NB : toute hypercholestérolémie impose une tigette urinaire
  • Infections (perte d'Ig)
  • Dénutrition protéique +- vitD, Zn, Ca, Tbg/ T3/ T4, transferrine, céruloplasmine (perte de protéines de transport)
  • HTA de novo ou en aggravation brutale
  • IRA d'installation brutale (hypovolémie efficace/ agglutination intratubulaire de protéines de haut PM/ thrombose bilatérale des veines rénales/ iatrogène)
  • IRC (rôle déterminant de l'ampleur de la protéinurie)
  • OPH (exceptionnel en l'absence d'insuffisance cardiaque)

Diagnostic et mise au point

  • Anamnèse et clinique
  • Biologie : hémogramme, formule, CRP, VS, fonction rénale, hypoalbuminémie, TG et cholestérol augmentés, électrophorèse des protéines, glycémie, antithrombine
    • Éventuellement selon contexte et en 2ème intention : C3, C4, CH50, Ac anti-MBG, ANCA, FAN, anti-ADN, sérologies des hépatites B et C et HIV, cryoglobuline
  • Mise en évidence de la protéinurie > 3g/j + recherche de GR et GB : urines de 24h
    • Dépistage par tigette urinaire
    • Evaluation sur échantillon et suivi par protéinurie/créatinurie ~ protéinurie de 24h
  • Echo rénale
  • Biopsie rénale : systématique chez l'adulte pour obtenir le diag de certitude, excepté pour les syndromes néphrotiques d'évidence secondaires à une pathologie systémique connue

Diagnostic différentiel

Protéinurie orthostatique/ intermittente, cirrhose, insuffisance cardiaque, péricardite constrictive,…

Prise en charge thérapeutique - Traitements

  • MESURES GENERALES
    • Régime pauvre en sel (3-5g de NaCl). Réduire les protéines ~0,8g/kg/j en cas de dégradation de la fonction rénale
    • Exercice physique, arrêt du tabac
    • Prescription de bas de contention
  • TRAITEMENTS SYMPTOMATIQUES
    • En cas d'œdèmes : furosémide, commencer par 120mg/j en 2-3x/j à augmenter éventuellement de 40-80mg/j +- diurétique thiazidique si nécessaire
      • Tolérer une perte de 1,5kg/j au maximum
      • Préférer un diurétique d'épargne potassique en cas d'hyperK
      • Pesée quotidienne + fonction rénale
    • Réduire la protéinurie à < 1g/j : IEC ou/et ARAII
    • En cas d'hypoalbuminémie < 20g/l ou d'atcdts de thromboses : AVK à doses efficaces pour avoir INR = 2-3
    • Hyperlipidémie → statines à augmenter graduellement pour obtenir un LDL-chol proche de 1
  • TRAITEMENT ETIOLOGIQUE si possible

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks
Suivez le site
Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter Suivez nous sur dailymotion
Partagez l'article
Partagez l'article sur Facebook