Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Intoxication au mercure

Liquide à l’air ambiant (fusion à 39°C). Formes : métal (toxicité ++ par inhalation des vapeurs) et méthylé/ organique (toxicité ++ par ingestion). Les vapeurs de Hg sont plus lourdes que l’air, très toxiques, inodores, incolores, non irritantes, se disséminant très facilement (à décontamination difficile).

Origines

  • Nature et alimentation : eau et algues à bioaccumulation dans les poissons
  • Médical : amalgames en dentisterie
  • Tabagisme
  • Industries, pesticides, mines

Formes physiques et organes cibles

MERCURE METAL

MERCURE METHYL/ ORGANIQUES

½ vie sanguine courte (1-2j)

è Prélever en fin de travail (dosage urinaire)

Elimination urinaire, ½ vie urinaire de 60j

Accumulation dans les reins

½ vie sanguine de 2-3 mois

Elimination biliaire avec cycle entéro-hépatique

Organe cible : REINS

Organe cible : SYSTEME NERVEUX

Clinique

Les 1er signes sont svt : paresthésies, perturbation de la vision, malaise général.

  • Atteintes rénales : IRA progressive commençant par une protéinurie puis atteinte tubulaire
  • SNC et SNP :
    • Symptômes neuros : élocution difficile, baisse des champs visuels, altération de l’écriture, démarche altérée, tremblements et myoclonies
      • + polynévrite sensitivo-motrice
      • Très évocateur : tremblements précoces de la bouche, des doigts, des paupières
    • Symptômes psys : troubles de l’humeur et du sommeil, hallus

Selon le mode d'intoxication :

  • Intoxication aiguë
    • Bouche : stomatite ulcérative avec saignements = pathognomique
    • Hypersalivation
    • Goût de métal en bouche
    • Tremblements précoces (++ bouche, doigts, paupières)/ athétose
    • Insuffisance rénale aiguë (IRA)
    • Choc
  • Intoxication chronique
    • Liseré mercurique gingival
    • Reflet brunâtre du cristallin avec vision perturbée (++ couleurs)
    • Perte des dents
    • Hypothyroïdie
    • Tendance à l’alopécie
    • Atteinte auditive
    • +- acrodynie (tuméfactions douloureuses, démangeaisons, sudation, troubles cardiovasculaires/ nerveux/ digestifs) chez l’enfant, allergies, tératogénicité.

Examens complémentaires

  • Dosage du Hg sanguin (Hg total, Hg méthyl, Hg métal) et urinaire (Hg métal en chronique)
  • Protéinurie (marqueur d’atteinte rénale)
  • Test DMPS pour démasquer une intoxication chronique (utilisé notamment pour les amalgames dentaires) : administration de DMPS à chélation du Hg à mobilisation des dépôts à augmentation des concentrations urinaire et sanguine

Prise en charge thérapeutique - Traitements

  • Symptomatique en aigu
  • Chélation par DMPS ou DMSA

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks
Suivez le site
Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter Suivez nous sur dailymotion
Partagez l'article
Partagez l'article sur Facebook