Intoxication aiguë aux benzodiazépines et apparentés

1ère cause d'intoxs médicamenteuses, seules ou en association avec d'autres psychotropes.

  • Clinique des intoxs aux BZD
    • Somnolence, coma calme hypotonique et hyporéflexique, fréquentes surinfections respis
    • Fréquentes hallus et agitation au stade initial et au sortir d'un coma
    • Forte potentialisation des effets dépresseurs du SNC des autres psychotropes et alcool → risque respi majeur
  • Traitement
    • Antidote : flumazénil (ne modifie pas la durée de l'intox mais modifie son expression, utilité principalement comme test diagnostique)
      • ! durée d'action ~30 min
      • Risque d'apparition d'un syndrome de sevrage aux BZD
      • Risque de convulsions / arythmies (sevrage aux BZD ou levée de l'effet inhibiteur chez un épileptique/ en cas  de prise associée de toxiques convulsivants [ex : tricycliques])
        • → à éviter en cas de coma agité / d'ECG aN suggérant la prise conjointe de toxiques convulsivants / d'intox polymédicamenteuses évidentes
      • Modalités : injections de 0,1mg IV lent toutes les 2 min jusqu'à 1mg au max / réveil
        • Si pas de réveil à 1mg → rechercher une autre étiologie
        • Dès le réveil → passer à une dose d'entretien horaire IV continue sous monito = dose de charge ayant suffit au réveil
  • Syndrome de sevrage aux BZD
    • Clinique : apparaît 3-7j après interruption/ diminution/ modification de molécule d'un traitement de > 1 mois, hyperacousie, photophobie, paresthésies, hyperosmie, hyperesthésie, vertiges, spasmes musculaires. Possibles syndrome confusionnel / convulsions.
    • Traitement : réintroduction de la BZD en cause

Auteur(s)

Dr Shanan Khairi, MD