Intoxication aiguë aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

! toujours être vigilant à des signes d'hémorragies digestives. Traitement symptomatique, protection gastrique et charbon activé dans l'heure suivant l'ingestion

  • Acide niflumique
    • Potentiellement graves : convulsions fréquentes (svt précédées de myoclonies) jusqu'à 12h après ingestion, coma, acidose métabolique, rhabdomyolyse, IRA, ARCA, troubles digestifs, hypoprothrombinémie
  • Diclofénac : qq rares cas : troubles digestifs, acouphènes, somnolence, IRA
  • Ibuprofène :
    • Rarement symptomatiques (10%), signes généralement bénins (d+ abdos, N+, V+, céphalées, sensations vertigineuses, acouphènes, vision floue, diplopie, nystagmus, somnolence), rarement graves (coma, hypothermie, convulsions, pauses respi, acidose métabolique, hypoTA, troubles cardiaques, IRA)
  • Kétoprofène, acide tiaprofénique, flurbiprofène :
    • Possibles troubles digestifs, dépression du SNC, convulsions, acidose métabolique
  • Naproxène
    • Généralement bénignes (céphalées, troubles digestifs, somnolence), rarement graves (coma, convulsions, acidose métabolique, glomérulopathie
  • Nimésulide
    • Clinique généralement limitée à léthargie/ somnolence, nausées, vomissements, douleurs épigatriques.
    • Rares cas d'HTA, IRA, dépression respi, coma, réaction anaphylactiques

Auteur(s)

Dr Shanan Khairi, MD