Intoxication aiguë au lithium

Les intoxications graves sont rares si les CI (insuffisance rénale/ cardiaque, désH20, régime désodé, diurétiques, AINS, allaitement) sont respectées.

  • Clinique :
    • Début 4-8j après surdosage
    • Signes digestifs : N+, V+, diarrhées
    • Signes neuro : tremblement fin des extrémités, signes extra-pyramidaux et/ ou pyramidaux, astérixis, troubles du comportement, rétropulsion, vertiges, dysarthrie, myoclonies, état confuso-délirant, crises E, coma.
    • Signes cardio : troubles de la conduction, hypoTA, collapsus
    • Divers : IRA (++ fonctionnelle), troubles hydro-électrolytiques (! diabète insipide néphrogénique)
  • Diag : lithium plasmatique (surdosage pour > 1,2 mmol/L, pas de corrélation entre le taux sérique et la sévérité clinique < forme active de Li est intra-cellulaire)
  • Traitement : arrêt du lithium, perfs NaCl 0,9% abondantes si pas de CI, alcalinisation des urines (aminophylline, mannitol), intubation et VM SN, hémodialyse si grave.
    • Critères d'hémodialyse selon Timmer et Sands : Li > 6 mEq/L, Li > 4 mEq/L si traitement chronique par Li, Li > 2 mEq/L si symptômes neuro / IRA / instabilité hémodynamique, absence de correction de Li à < 1 mEq/L endéans les 30h post admission
  • Régression des symptômes en 1-2 semaines après normalisation de la lithiémie. Possibles séquelles (troubles du rythmes / conduction, signes pyramidaux / cérébello-vestibulaires, troubles cognitifs)

Auteur(s)

Dr Shanan Khairi, MD