Infections associées à la sénescence

Indépendamment des infections spécifiquement associées à certaines pathologies (néoplasies, etc….), la sénescence « physiologique » s’accompagne d’une sénescence du système immunitaire. Celle-ci entraine :

  • une moins bonne réponse aux vaccins (la grippe par exemple, ou le pneumocoque)
  • une chute du taux d’anticorps générés par des vaccins de l’enfance ou l’âge adulte (le tétanos par exemple) justifiant un suivi attentif de l’état vaccinal
  • une réactivation de certaines infections (le zona par exemple, ou la tuberculose)
  • une fragilité globale face aux risques infectieux ordinaires : l’âge élevé est souvent un facteur aggravant le pronostic d’une infection.

Les infections les plus fréquentes sont les infections respiratoires (environ 50% des infections), urinaires (25%) et cutanées (20%).

On observe également des présentations particulières de certaines pathologies (telle que par exemple l’ulcère solitaire colique à CMV), ou des infections à RSV. Certaines modifications physiologiques entrainent également des modifications de comportement de la flore commensale. Ainsi, environ 30% des patientes de plus de 70 ans présentent une bactériurie asymptomatique qui ne requiert aucun traitement (mais qui est souvent cause d’exposition inutile à des antibiotiques).

Les signes cliniques d’infection peuvent être frustres chez la personne âgée, et justifient une grande acuité du clinicien. L’apparition ou l’aggravation de troubles cognitifs, une diminution de la vigilance, une aggravation d’un diabète peuvent par exemple témoigner de la présence d’une infection bactérienne. L’infection peut contribuer à accentuer des problèmes de déshydratation, dénutrition etc. et provoquer une dégradation majeure de l’état général.

Auteur(s)

Pr Baudouin Byl, MD, PhD

(Mis en forme, revu et modifié par Dr Shanan Khairi, MD)