Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

HONcode... vers la fin d'un label

Pour moi, le HONCode, c'est fini

La société HONcode est une asbl suisse dont l'influence s'est peu à peu étendue à l'ensemble de l'Europe, avec le soutien des pouvoirs publics, quant à la "certification" de la "qualité" des sites de santé. Cette certification ne concerne pas leur contenu mais leur forme. Bien que l'objectif apparaisse louable (promouvoir un minimum de règles communes), de nombreux médecins webmasters ont refusé d'y souscrire (voir par exemple l'argumentation du Dr Dupagne, administrateur de atoute.org) pour divers motifs (certification de sites commerciaux, de sites institutionnels, de sites promouvant l'homéopathie, de sites financés par des intervenants de la santé - souvent même par des firmes pharmaceutiques tels que la plupart des sites d'associations médicales -, de sites pratiquant le publi-reportage ["articles" rédigés par des firmes pharmaceutiques ou sur leur commande] tel qu'hépatoweb, de sites dont les mentions légales et de financements sont floues et/ ou difficilement accessibles, confusion pour le public entre la validation de la forme avec une validation de contenu,...).

 

Bien que sensible à ces critiques, j'ai fait "certifier" mon site par HONcode dès sa création et participé de fait à ce réseau, estimant que mieux valait une initiative louable imparfaite que pas d'initiative du tout...

 

Redevance annuelle instaurée par HONcode

Depuis cette année cependant, la fondation HONcode a décidé - sans consulter en aucune manière ses membres - de rendre sa certification payante à partir de la deuxième année. Les sites déjà certifiés qui refuseraient de payer la cotisation verraient leur logo se changer en un logo grisé renvoyant vers une page "d'anciens sites certifiés". En terme commercial, on appelle ça du freemium...

 

Le principe de cette décision est aussi nuisible qu'indéfendable et incompréhensible. Nuisible car, représentant une charge financière supplémentaire, elle favorise les sites commerciaux ou bénéficiant de subsides publics ou privés parmi les acteurs de la santé présents sur le web. Indéfendable car une contribution financière ne saurait en aucune manière être considérée comme un "critère de qualité". Incompréhensible car la fondation HONcode, sensée être une association sans but lucratif, bénéficie déjà de nombreux subsides publics (Etat de Genève, Office Fédéral de l'Education et de la Science, Haute autorité de santé française, Union Européenne) et privés (diverses institutions de soins et sociétés commerciales) amplement suffisants pour rémunérer correctement ses employés et assurer ses activités.

 

Concernant wikimedecine, la redevance exigée (site non commercial dont le classement Alexa Rank est de 215.000) reviendrait à 160 euros annuels, soit l'intégralité des revenus issus de la publicité Google Adsense servant jusqu'ici à éponger une partie des frais d'hébergement du site et de sa base de données. C'est insupportable.

 

Pour toutes ces raisons, je rejoins désormais les médecins considérant que les pouvoirs publics emploient bien mal notre argent en finançant HONcode et retire tout les logos de cette fondation de mon site.

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Août 2015

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks
Suivez le site
Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter Suivez nous sur dailymotion
Partagez l'article
Partagez l'article sur Facebook