Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Encéphalite de Rasmussen

= Encéphalite focale chronique = Syndrome de Rasmussen. Patho exceptionnelle de cause inconnue caractérisée par une inflammation hémisphérique unilatérale initiale laissant place à une atrophie progressive. Mécanisme dys-immun supposé. Mauvais pronostic. Essentiellement pédiatrique (++ 8-10 ans), touche rarement l'adulte.

La clinique est dominée par une épilepsie partielle (+- secondairement généralisée, états de mal E fréquents avec risque de décès important) pharmaco-résistante à l'avant-plan, une hémiparésie (+- autres déficits) progressive et des troubles cognitifs. Stabilisation imprévisible. Déficits installés légers à sévères.

Examens complémentaires :

  • L'IRM cérébrale est :
    • Généralement normale au stade initial
    • Généralement endéans la 1ère année, on observe des hypersignaux T2/FLAIR focaux s'étendant rapidement de façon unilatérale (++ limités à un lobe). Rarement, cette inflammation peut s'étendre en contro-latéral ou à la fosse post. Les lésions ne prennent habituellement pas le contraste. Le DWI peut montrer de discrètes aN TRACE. Pas d'HH.
    • Développement plus tardif d'une atrophie cortico-sous-corticale en regard des aN de signaux
  • Le PET-FDG montre un hypométabolisme des lésions (rarement hyper si crise E récente)
  • L'EEG intercritique montre généralement un ralentissement focal unilatéral
  • PL systématique pour exclure une encéphalite infectieuse

Les principaux DD clinico-(radiologiques) sont selon les cas et le moment du diag : encéphalites infectieuses, tumeurs, syndrome de Sturge-Weber, infarctus massif, anomalies de développement, mitochondropathies type MELAS.

Pas d'EBM quant au tt. Globalement :

  • PEC de l'épilepsie = le principal :
    • PEC pharmacologique, efficacité limitée
    • Tt chir (! Lourd : lobectomies / hémisphérectomies) à envisager en cas d'évolution catastrophique (états de mal pharmaco-R) ou lorsque les déficits sont stabilisés.
  • Corticoth, immuno-suppresseurs, IgIV, tacrolimus : cas décrits d'amélioration → toujours à essayer
  • Certains auteurs recommandent également un tt anti-viral (ie ganciclovir IV) d'essai au moment du diag (matériel génétique de CMV retrouvé sur qq pièces d'autopsie…)
  • Certains auteurs recommandent un tt d'essai à visée symptomatique par diamox (hypothèse d'une chanellopathie…)

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks
Suivez le site
Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter Suivez nous sur dailymotion
Partagez l'article
Partagez l'article sur Facebook