Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Dysphagie

Une dysphagie correspond à une sensation d'arrêt des aliments solides et/ ou liquides, permanente ou intermittente. Toute dysphagie impose au minimum la programmation rapide d'une oeso-gastro-duodénoscopie (OGD) à la recherche d'une lésion pharyngée ou œso-gastrique.

Etiologies

Contextes évocateurs:

  • Selon l'âge :
    • Patient < 40 ans → prédominance des étiologies fonctionnelles et des œsophagites infectieuses
    • Patient > 40 ans → rechercher systématiquement un cancer de l'œsophage et un diverticule œsophagien.
  • Selon les caractéristiques de la dysphagie :
    • Cause organique : récente, progressive, initialement pour les solides puis les liquides ou non
    • Une dysphagie haute évoque un diverticule de Zenker (!!! hormi ce cas il n'existe pas de corrélation entre le niveau de la dysphagie et le niveau d'une éventuelle lésion)
    • Cause fonctionnelle : intermittente et brutale, prédominante pour les liquides, le patient s'aidant fréquemment de manœuvres facilitantes (valsalva, absorption d'une grande quantité de liquides,…). Ces caractéristiques évoquent également une œsophagite infectieuse, mais le contexte ou la présence d'autres signes sont généralement évocateurs.

CAUSES ORGANIQUES

CAUSES FONCTIONNELLES

Obstacle intrinsèque :

  • Cancer de l'œsophage ou du cardia

Tumeurs bénignes de l'œsophage

  • Sténose peptique de l'œsophage
  • Œsophagite infectieuse, caustique ou iatrogène
  • Anomalies diaphragmatiques
  • Corps étranger

Obstacle extrinsèque

  • Tumeur médiastinale ou broncho-pulmonaires
  • Diverticule œsophagiens (++ Zenker)
  • Pathologies thyroïdiennes
  • Anomalies congénitales

Achalasie du cardia = méga-œsophage

Syndrome du péristaltisme douloureux de l'œsophage (= œsophage casse-noisette)

Spasmes diffus œsophagiens

Sclérodermie

Amylose

Troubles moteurs d'origine neurologique/ secondaires à un RGO

Post-opératoire (vagotomie, cure de hernie hiatale)

Mise au point

Anamnèse

  • Alcoolo-tabagisme ? (facteur de risque d'une néoplasie de oeso-gastrique)
  • Facteurs de risque HIV ?
  • Antécédents : ORL, neurologique, sclérodermie, RGO,…
  • Ingurgitation de caustiques ?
  • Prise de médicaments pouvant s'impacter sur l'œsophage (antibiotiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens, KCl,…)
  • Age, mode d'installation, prédominante aux liquides ou aux solides

Examen clinique

  • Fièvre ou mycose buccale (immunodéficience ?)
  • Adénopathies cervicales ou sus-claviculaires, hépatomégalie (néoplasie ?)
  • Retentissement : perte de poids ou déshydratation ?

Oeso-gastro-duodénoscopie et biopsies d'éventuelles lésions

Systématique !!!

Examens conditionnels

Discuter au cas par cas en cas de suspicion d'étiologie organique :

  • OED (transit baryté avec déglutitions successives)
  • Manométrie oesophagienne
  • Echo-endoscopie oesophagienne
  • Scintigraphie oesophagienne : exceptionnellement nécessaire, elle permet d'étudier la clearance œsophagienne.
  • CT-scanner thoracique
  • PH-métrie
  • Fibroscopie ORL

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks
Suivez le site
Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter Suivez nous sur dailymotion
Partagez l'article
Partagez l'article sur Facebook