Commotion cérébrale

Une commotion cérébrale consiste en l'abolition temporaire des fonctions cérébrales sur "l'ébranlement cérébral" suivant un traumatisme crânien. Par définition, ce diagnostic suppose l'absence de lésion intracrânienne susceptible de causer la même sémiologie pour pouvoir être retenu.

Clinique

  • 50% surviennent immédiatement au moment du trauma
  • 30% surviennent dans les heures suivant le trauma crânien
  • 20% surviennent dans les jours suivant le trauma crânien
TC.png

Examens complémentaires

ssss

Prise en charge thérapeutique - Traitement

Il n'y a aucune prise en charge médicale spécifique à une commotion cérébrale.

La seule mesure à prendre consiste à maintenir le patient au repos absolu dans une pièce sombre durant 24 à 48 heures (démontré minimiser le risque de syndrome post-commotionnel).

Complications

Les seules complications possible d'une commotion cérébrale, à évoquer face à la persistance ou l'apparition de plaintes (céphalées chroniques, vertiges, troubles de la mémoire, troubles de la concentration, insomnies,...) sans anomalie objective à l'examen clinique, sont :

  • Syndrome post-commotionnel
  • Syndrome subjectif des trauma crâniens mineurs

Tout comme la commotion cérébrale, ces diagnostics constituent cependant des diagnostics d'exclusion et doivent faire écarter selon la clinique des complications tardives des trauma crâniens.