Céphalées et facialgies chroniques

Plus de 90% des céphalées ("maux de tête") et facialgies chroniques sont primitives et ne nécessitent aucune investigation. La difficulté réside dans l'identification des rares situations nécessitant un bilan (et d'évaluer son degré d'urgence) pour éliminer une céphalée secondaire.

Première orientation diagnostique

Céphalées chroniques

Examens complémentaires en (semi)-urgence

Céphalées chroniques - examens

Anamnèse

Caractéristiques de la céphalée :

  • Ancienneté et, si chronique, cet épisode est-il différent ?
  • Rechercher des symptômes suggérant une insuffisance respiratoire ou une anémie chroniques
  • Mode d’installation (brutal, lent, par à-coups,…)
  • Mode d’évolution, fréquence des accès douloureux,…
  • Localisation (uni ou bilatérale,…), irradiations, extension
  • Type (étau, brûlure, pulsatile, continue,…)
  • Facteurs déclenchants (froid, effort, aliments, alcool, privation de sommeil, médoc, trauma,…), aggravants, soulageants
  • Sévérité (impact sur la vie quotidienne)
  • Réponse aux traitements

Signes d’accompagnement :

  • Nausées, vomissements, cervicalgies, fièvre, dégradation de l'état général, troubles cognitifs, déficits neurologiques focaux, rhinorrhée, douleurs oculaires,…
  • Prodromes (irritabilité, troubles de l’humeur, malaise, sensation de faim,…) ?

Divers : antécédents personnels et familiaux, âge, contexte psycho-socio-économique, prise de médicaments ( !!! abus d’antalgiques, de dérivés nitrés, de dipyridamole,…) et de toxiques, présence de symptômes chez des personnes habitant avec le patient,...

Examen clinique 

Paramètres (tension artérielle, température, fréquence cardiaque), état général, points sinusaux, examen neurologique (signes méningés et déficits focaux) et cardio-pulmonaire, acuité visuelle, palpation des temporales, fonds d'oeil (FO) si suspicion d’hypertension intracrânienne (HTIC),…

Bilan et thérapeutique

Variables selon l'orientation étiologique. Cf chapitres dédiés.

Auteur(s)

Dr Shanan Khairi, MD