Augmentation de l'activité des transaminases

Une augmentation de l'activité des transaminases sériques au-delà des valeurs de référence traduit une souffrance hépatique dans l'immense majorité des cas, plus rarement musculaire (cardiaque ou squelettique) ou exceptionnellement d'un autre tissu.

Les transaminases (GOT = ASAT = aspartate aminotransférases et GPT = ALAT = alanine aminotransférases) sont des enzymes potentialisant des réactions de transformation d'acides aminés, détectables dans tous les tissus mais prédominant nettement dans le foie pour les GPT et dans le muscle cardiaque et le foie pour les GOT.

Elévation aiguë des transaminases

Dans un contexte aigu, l'augmentation est généralement importante (plus de 10 x la normale) et traduit le plus souvent une insuffisance hépato-cellulaire. La plupart des situations nécessiteront la réalisation en urgence d'une biologie (transaminases, GGT, PAL, bilirubine, PT, facteur V, sérologies virales, pro-BNP, créatinine, urée,…) +- échographie abdominale. Sur le plan biologique, l'ampleur de l'élévation de l'activité sérique des transaminase et de l'éventuelle chute du PT ont une forte valeur pronostique.

Principales étiologies :

  • Hépatite virale aiguë
    • Cause la plus fréquente.
    • Degré d'urgence variable (toujours songer à une hépatite herpétique).
    • Référencer au spécialiste les suivis d'hépatites B et C.
  • Iatrogènes et toxiques : anti-inflammatoires non stéroïdiens, bêta-bloquants, paracétamol, valproate, anti-rétroviraux, amanite phalloïde ,...
    • Entraînent généralement un tableau d'hépatite (sub)-fulminante.
    • Plus rares que les hépatites virales, mais toujours à exclure. Dans le doute, suspendre tout traitement hépato-toxique.
    • Eventuel traitement spécifique et transfert en USI.
  • Cholédolithiases
    • Tableau clinique de cholecystite. Impose une imagerie en urgence.
    • Dans ce cas, c'est la clinique qui évoque le diagnostic, les données biologiques ne venant que le confirmer.
  • Hépatite alcoolique aiguë
    • Généralement grave (pronostic vital engagé) du fait qu'elle survient le plus souvent sur une cirrhose pré-existante.
  • Foie de choc (++ cardiogénique et/ ou septique)
    • Les anomalies hépatiques sont rarement au premier plan du tableau clinico-biologique. Leur ampleur est proportionnelle à la sévérité du tableau et a une valeur pronostique. Elles se rencontrent généralement chez les patients hospitalisés en soins intensifs.
    • Il n'est cependant pas exceptionnel que des signes biologiques de faillitte hépatique réorientent un diagnostic erronné vers un diagnostic de choc ou de sepsis sévère concernant un patient présentant des troubles de la conscience ou une confusion "d'origine indéterminée" avec un syndrome inflammatoire minime à modéré qui n'a pas été jugé signifiant...
  • Divers : souffrance myocardique, rhabdomyolyse, myosites, hépatites auto-immunes,...

Elévation chronique des transaminases

L'augmentation des transaminases est alors généralement discrète à modérée (moins de 10 x la normale) et doit être retrouvée au moins 3 fois sur 6 mois pour être considérée significative.

Les causes les plus fréquentes sont : alcoolisme (tableau typique : GOT > GPT, VGM + GGT + triglycérides élevés), stéatose alcoolique ou non (échographie), hépatite C chronique (anticorps, PCR). Le bilan initial peut le plus souvent être mené en ambulatoire, mais un avis spécialisé (indication éventuelle d'une ponction hépatique à but diagnostique et/ ou pronostique) sera généralement nécessaire.

Augmentation de l'activité des transaminases - algorithme diagnostique

Auteur(s)

Dr Shanan Khairi, MD