Agents physiques de décès

Les incendies

Dans un contexte d'incendie, on peut oberver des décès de différentes origines :

  • brûlures étendues
  • inhalation de fumées et gaz toxiques
  • "flash fire"
  • mort préalable à l'incendie : mort naturelle, suicide, homicide (incendie = camouflage)
  • tardivement sur infections des brûlures, perte de liquides et troubles électrolytiques et autres complications

Définir l'étendue (règle des 9) et le degré des brûlures (cf supra) :

L'examen du corps est difficile → toujours se méfier d'une autre cause de décès (décès dans l'incendie ou avant l'incendie [camouflage d'un homicide]).

Noter l'attitude du corps (carbonisation → normalement le corps est recroquevillé en une attitude "du lutteur", "du boxeur").

Rechercher les accélérants sur et sous les surfaces.

Recherche toxicologique : CO +++ (formation de carboxyhémoglobine). L'affinité de l'Hb pour le CO = 10 x celle du CO2 = 200 x celle de l'O2. Décès par hypoxie : CO2, CO, CN,…

L'intoxication au CO entraîne une euphorie → maux de tête et vertiges → vomissements → perte de conscience → coma → décès

Lors de la dissection des voies aériennes supérieures, rechercher un œdème mousseux hémorragique et des suies (présentes aussi dans les voies digestives).

Rechercher une atteinte de l'épithélium trachéal à la microscopie :

  • décapage cellulaire
  • nécrose de coagulation hyperthermique
  • particules exogènes

Electrisation et électrocution

On définit l'exposition d'une personne à un courant électrique comme une électrisation s'il survit et comme une électrocution s'il décède. Le décès survient généralement par fibrillation ventriculaire (pour des intensités > 70-90 mA).

Auteur(s)

Dr Shanan Khairi, MD