Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Les élections présidentielles françaises vont avoir lieu dans un contexte de gauche déchirée et de droite implosée, particulièrement propice à la montée de mouvements néo-fascistes. Nous devons rappeler que la santé ne relève pas que de l'exercice de la médecine. Elle relève de la liberté, de la création et de l'amélioration de nos conditions physiques, mentales et sociales. Le programme du Front National apparaît incompatible avec cet objectif. Nous demandons à nos lecteurs de s'en souvenir lors de leur vote.

Pan- et bicytopénies

Une pancytopénie correspond à la baisse simultanée des 3 lignées hématopoïétiques :

  • Anémie : Hb < 12 g/ dl
  • Leucopénie : leucocytes < 4000/ mm³ ou PNN < 1500/ mm³
  • Thrombopénie : plaquettes < 150000/ mm³

Les bicytopénies (le plus souvent : thrombopénie + leucopénie) reconnaissent le plus souvent les mêmes causes et doivent être explorées de la même façon que les pancytopénies.

Une cirrhose, cause la plus fréquente de pancytopénie par hypersplénisme sur hypertension portale, est toujours à rechercher, particulièrement en cas d'éthylisme chronique avoué. Cependant, l'essentiel de la démarche consistera à éliminer une étiologie centrale dont, particulièrement, une leucémie aiguë.

Mise au point

Pan et bicytopénies - algorithme diagnostique

Les étiologies centrales correspondent à une production diminuée quantitativement (disparition ou inhibition des cellules souches) ou qualitativement (dysmyélopoïèse) :

  • Les envahissements médullaires traduisent principalement :
    • Leucémies aiguës (LAL et LAM)
    • Lymphomes non hodgkiniens et maladie de Hodgkin
    • Hémopathies lymphoïdes chroniques (leucémie à trileucocytes [y penser en cas d'absence de monocytes], SLVL, Waldenström, LLC)
    • Myélome multiple
    • Métastases médullaires
  • Les infections les plus souvent impliquées sont : tuberculose, leishmaniose, toxoplasmose disséminée

Les étiologies périphériques correspondent à des situations où la production médullaire est normale mais les lignées sont abaissées du fait :

  • d'un hypersplénisme (stockage exagéré dans la rate avec durée de vie souvent écourtée, une thombopénie combinée à une leucopénie avec une formule normale est fort suggestive)
  • d'une durée de vie abaissée des cellules sanguines par un mécanisme immunologique (hémolyse auto-immune, lupus érythémateux disséminé,…)
  • d'une micro-angiopathie thrombotique.

Il n'est pas rare de rencontrer une pancytopénie d'origine mixte (anémie hémolytique + hypersplénisme, anémie inflammatoire + hypersplénisme dans le cadre d'un lymphome splénique, lupus érythémateux disséminé : thrombopénie par hypersplénisme + neutropénie par toxicité du cyclophosphamide + anémie inflammatoire,…) → analyser la situation en fonction de la biologie, de la clinique et des antécédents avant de se ruer sur le myélogramme.

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Les vidéos du site

L'usage du site, tant pour les visiteurs disposant de qualifications médicales que les autres, suppose avoir pris connaissance de ses Avertissements, de sa Politique de confidentialité et de sa FAQ.