Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Dénutrition, amaigrissement et anorexie en gériatrie

Dénutrition = état de carence en énergie, entraînant une altération notable des fonctions corporelles, associé à un pronostic plus défavorable des patholies et réversible par la prise en charge nutritionnelle. 4% des patients âgés ambulatoire, 20-40% des institutionnalisés et 30-50% des hospitaalisés seraient dénutris. Une perte de poids > 5kg risque majoré de morbi-mortalité.

Cette forte prévalence s'explique par de nbx facteurs : diminution de l'homéostasie, maladies pluss atypiques/ moins diagnostiquées/ moins soignées, pathos et traitements multiples, troubles psys, démences, pathos bucco-dentaires, problèmes sociaux et dépendance, pharmacocinétique différente, "anorexie liée à l'âge" (altération de la sensation de faim), alcoolisme,…

Dépistage et diagnostic

Mesures anthropométriques

  • Pertes de poids en l'absence de variation évidente du stock hydrique : perte de > 2kg / de > 5% sur < 6 mois
  • IMC (NB : lorsque la taille est difficile à estimer → estimation taille = (a x distance[talon-genou]) – (b x âge) + c) tel que a = 2,02 (H)/ 1,83 (F), b = 0,04 (H)/ 0,24 (F) et c = 64,19 (H)/ 84,88 (F))
    • < 20 → malnutrition probable
    • 20-25 → malnutrition peu probable
    • > 25 → surnutrition probable avec obésité et ses complications à > 30

Echelle de risque nutritionnel

Mini nutritional assesment (MNA), nutritional screening, nursing nutritional checklist, MUST, Snaq,…

Biologie

Meilleur indice = pré-albumine (= transthyrétine, risque si < 200mg/l). Autres: albumine (risque si < 35g/l), transferrine (risque si < 180), RBP.

Bilan et recherche de causes traitables à rechercher ("MEALS-ON-WHEELS")

Médicaments

Wandering (comportements)

Emotions

Hyperthyroïdie

Anorexia

Entry (malabsorption)

Late life paranoia

Eating problems

Swallowing (déglutition)

Low salts/chol diets (régimes)

Oral problems

Shopping

No money

 

+ alcoolisme, diabète, inflammations aiguës/ chroniques, traumas, escarres, insuffisance respi/ cardiaque/ hépatique/ rénale, néoplasies, régimes, démences, entéropathies chroniques,…

Evaluation pluri-disciplinaire (médecins, diététicienne, psy, assistant social)

Nbx médocs courants dont l'ES = anorexie : amlodipine, cisapride, digoxine, fentanyl, L-thyroxine, nifedepine, paroxétine, potassium, risperidone, ciprofloxacine, enalapril, furosémide, analgésiques narcotiques, oméprazole, ranitidine,…

Nbses pathos conduisent à une perte du goût : paralysie de Bell, Crohn (déficience en Zn), cirrhose, cancers, dépression, diabète avec atteinte autonome, gingivite, influenza, hypovitaminose B12 (dépapillation de la langue), parkinson, Sjögren, carence en Zn.

D'autres conduisent à une perte d'odorat : rhinites, Alzheimer, âge avancé, influenza, korsakoff, carence en Zn, polype nasal, parkinson, Paget avec atteinte maxillaire, maladie de Pick, Shy-Drager, Sjögren.

En cas de diminution brutale des ingestats, considérer : confusion, douleur, dépression, patho aiguë, impaction fécale, gastrite/ œsophagite. Une dysphagie récente chez le patient âgé doit toujours faire évoquer un cancer de l'œsophage ou un diverticule pharyngo-œsophagien.

Biologie minimale: hémogramme, TSH, folates, vit B1/ B12, Zn, vit D, Ca, (vit C)

Prise en charge

Objectifs nutritionnels (pesée min 1x/sem avec revue des objectifs) :

  • Besoins minimaux : 30 kcal/kg/j, dont 1g de protéines/kg
  • En cas de dénutrition : minimum 35 kcal/kg/j dont 1,2g de protéines/kg
  • Formule des rations caloriques : 50-55% de glucides, 12-15% de protides, 30-35% de lipides
    • + supplémentation en minéraux, vitamines et oligo-éléments

Privilégier une alimentation PO enrichie dans un volume restreint (suppléments hyperénergétiques ou ajouter poudre de lait/ gruyère rapé/ œufs/ crème fraîche) avec fractionnement des repas (3 repas + 2 collations), environnement convivial avec présence humaine lors des repas, renforcement de l'hygiène bucco-dentaire.

Si insuffisant → envisager sonde naso-gastrique (++ si durée < 1 mois) ou gastrostomie (++ si au long cours) tout en maximisant l'alimentation PO

Il est rarement nécessaire de recourrir à l'alimentation parentérale (KT veineux central) → ! risques septiques, thrombotiques, de DC, de troubles ioniques/ glycémiques.

!! Expliquer et prendre l'avis de la famille mais toujours respecter le désir du patient en l'absence de confusion/ de mise sous tutelle/ de démence avancée/ de trouble psychiâtrique aigu.

!! Jamais de nutrition entérale en cas de fin de vie/ de démence sévère (à ne pas confondre avec une démence modérée transitoirement décompensée par une affection intercurrente) avec refus alimentaire ou troubles de la déglutition

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Les vidéos du site

L'usage du site, tant pour les visiteurs disposant de qualifications médicales que les autres, suppose avoir pris connaissance de ses Avertissements, de sa Politique de confidentialité et de sa FAQ.