Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Adénomes hypophysaires

= 10% des tumeurs intracrâniennes, regroupant les :

  • Prolactinomes (hyperprolactinémie) : 30-40%
  • Adénomes non sécrétants et gonadotropes : 25-30%
  • Adénomes à GH (acromégalie) : 20%
  • Adénomes corticotropes (Cushing) : 10%
  • Adénomes thyréotropes : exceptionnels

Clinique

Syndrome tumoral

Troubles visuels (++ campimétriques), céphalées (++ rétro-orbitaires/ frontales), syndrome caverneux.

Un tableau d'apoplexie hypophysaire est exceptionnel : POM, céphalées en coup de tonerre, agitation / troubles de la vigilance / confusion / syndrome méningé.

Syndrome d'hypersécrétion hypophysaire

Association discutée avec diverses vasculites et connectivites.

Hyperprolactinémie (PRL > 30 ng/ml)

Fréquente (1-1,5% population), généralement iatrogène, doit toujours faire rechercher un prolactinome en l'absence de correction après : contrôle de la PRL, élimination d'une macroprolactinémie, suppression d'une éventuelle cause iatrogène / traitement d'une autre cause (grossesse, hypothyroïdie, IRC)

Chez la femme : galactorrhée, oligo/ aménorrhée, troubles du cycle menstruel, infertilité, ostéoporose

Chez l'homme : baisse de libido, troubles de l'érection, galactorrhée, gynécomastie, ostéoporose

Acromégalie

Syndrome dysmorphique, déformations osseuses, transpiration, céphalées, paresthésies des mains / syndrome du canal carpien, arthralgies et rachialgies, asthénie, dépression, HTA, ronflement, SAS, insuffisance cardiaque congestive, intolérance au glucose / diabète,…

Hypercorticisme (Cushing)

DD large : hypercorticisme iatrogènes et fonctionnels (dépression sévère, stress, psychose, éthylisme,…) +++

Amyotrophie des membres, ecchymoses au moindre choc, fragilité cutanée, vergetures cutanées, visage érythrosique, surcharge pondérale facio-tronculaire, bosse de bison, hirsutisme modéré, acnée, OMI, ostéoporose, troubles gonadiques, HTA, troubles psys.

Syndrome d'insuffisance ante-hypophysaire

  • De façon générale : pâleur, peau mince / froide / sèche, dépilation
  • Insuffisance gonadotrope : ostéoporose, baisse de libido, impuissance, oligo/aménorrhée, infertilité, atrophie testiculaire, retards pubertaires,…
  • Insuffisance corticotrope : asthénie, hypoTA, maigreure, anorexie, hypoglycémies,
  • Insuffisance thyréotrope : signes modérés d'hypothyroïdie
  • Insuffisance somatotrope : fatigue, faiblesse, amyotrophie modérée, surcharge pondérale abdominale, retard de croissance, hypoglycémies

Examens complémentaires

Bilan biologique

Exploration de l'ensemble de la fonction hypophysaire :

  • Recherche d'hyperPRL : PRL
  • Recherche d'acromégalie : GH et IGF-1
  • Recherche d'hypercorticisme : cortisolémie à 8h
  • Insuffisance corticotrope :
    • Tests de référence = hypoglycémie insulinique / test métopirone… mais ES et CI
    • Plus utilisés : cortisolémie à 8h (négatif si > 20 microg/dl = 550 nmol/l, positif si < 3 microg/dl = 83 nmol/l), test à la CRH si doute
  • Insuffisance thyréotrope : T4 diminuée avec TSH normale
  • Insuffisance gonadotrope : oestradiol bas chez la femme, testostérone basse chez l'homme
  • Insuffisance somatotrope : très fréquent mais nécessite rarement un traitement chez l'adulte. Diag nécessite au moins 2 tests de stimulation de la GH

Bilan radiologique

IRM cérébrale = GS

  • Microadénomes : masse arrondie < 10 mm de diamètre, discrètement hypo-intense en T1, variable en T2 (++ hyper-intense), hypo-intense après injection de gado
  • Macroadénomes : masse > 10 mm de diamètre, ++ iso-intenses en T1, ++ hyper-intenses après injection de gado, étude de l'éventuelle extension (sup : chiasma optique / 3ème ventricule, inf : sinus sphénoïdal, lat : sinus caverneux)

Le CT-scan peut révéler une masse et ses éventuelles répercussions de voisinage, un micro-adénome apparaît spontanément iso/ hypo-dense et hypo-dense après injection, un macro-adénome apparaît spontanément iso-dense et hyperdense après injection.

Examen ophtalmo

Avec CV Goldman. De façon générale, la présence d'un déficit visuel / son aggravation sous tt med doit faire envisager un tt chir.

Diagnostic différentiel des masses hypophysaires

  • Autres tumeurs hypophysaires (exceptionnelles) : kyste de Rathke, métastases, abcès, sarcoïdose
  • Tumeurs de la région sellaire : craniopharyngiomes, méningiomes, cholestéatomes, chordomes, chondromes
  • Divers : selle turcique vide, mucocèle sphénoïdal, kyste arachnoïdien, anévrisme intrasellaire, hypophysite lymphocytaire, tuberculose, histiocytose,…

Prise en charge thérapeutique - Traitements

But = maîtriser l'éventuelle extension (++ compression chiasma optique ! Répéter des CV en cours de PEC) +- traiter hypersécrétion/ insuffisance hypophysaire.

  • Adénomes non sécrétant / gonadotropes :
    • Chir = 1ère intention
    • Si récidive : réintervention chir / RXth, tt med peu efficace = agonistes dopaminergiques (bromocriptine, gargoline,…) >> analogues de la somatostatine (octréotide,…)
  • Micro-prolactinomes :
    • Tt chir = généralement 1ère intention (++ si jeunes, femme désirant grossesse)
    • Tt med = 2ème intention (1ère intention chez vieux) : agonistes dopaminergiques
  • Macro-prolactinomes : tt med en 1ère intention, chir semi-urgente si troubles visuels non rapidement améliorés par tt med (amélioration généralement endéans 48h). Chir après qq sem de tt med si > 30mm.
  • Adénomes à GH :
    • Tt chir précédé d'une induction par tt med durant 3-6 mois = 1ère intention, associé à de la RXth si caractère invasif
    • RXth = 2ème intention ou CI à la chir, association au tt med
    • Tt med = analogues de la somatostatine (octréotide 3x 150-500 microg SC/j ou formes retards 30 mg IM 1x/10-14j) = si échec chir ou au décours de la RXth ou si CI à chir et RXth
  • Adénomes à ACTH : tt chir en 1ère intention (med si CI ou absence d'adénome visible à l'IRM), induction med si retentissement clinique sévère
  • Adénomes thyréotropes : chir, analogues de la somatostatine en induction ou si échec

+- supplémentations hormonales

Auteur(s)

Shanan Khairi, MD

Wikimedecine est réalisé dans un but non lucratif et ne dépend d'aucun subside. Sa réalisation a été faite sur fonds propres qui ne suffisent cependant plus à assumer ses frais de fonctionnement sans recourir à la publicité. Pour cette raison, nous demandons à nos lecteurs qui estiment utile qu'il perdure et s'améliore de nous aider au travers de dons ou de l'achat de livres du site.
Découvrez nos livres et ebooksDécouvrez nos livres et ebooks

Les vidéos du site

L'usage du site, tant pour les visiteurs disposant de qualifications médicales que les autres, suppose avoir pris connaissance de ses Avertissements, de sa Politique de confidentialité et de sa FAQ.